Pâtes « battues poussées »

Selon la petite histoire, la madeleine porterait le prénom d’une jeune servante, Madeleine Paulmier, originaire de Commercy, qui en 1755, fabriqua ces gâteaux suite à un incident survenu en cuisine.
On apporta aux invités des gâteaux d’une forme originale, dorés et fondants… Une merveille !
Ravis, les invités se renseignèrent :
– « Comment s’appelle ce chef-d’œuvre ? »
– « Il n’a pas de nom, répondit la jeune femme, c’est ce que l’on fait chez moi, à Commercy, les jours de fête. »
– « Et quel est ton nom ? »
– « Madeleine »
– « Eh bien, il s’appellera comme toi : Madeleine de Commercy. »